Jeudi de société #2 | Malachi Farrell x Labo 148

Un jeudi par mois, en lien avec la programmation artistique, la Condition Publique invite des chercheurs, des artistes, des journalistes, des entrepreneurs, … pour débattre d’un thème qui traverse notre société.


L’exposition “Obsessions!” de Malachi Farrell est l’occasion d’interroger des sociologues, des militants et des artistes sur le lien entre surveillance numérique et migration. Le débat sera alimenté par les travaux du Labo 148 réalisé lors de deux ateliers avec Malachi Farrell. Pour cette troisième collaboration avec Artivism Contemporary Art, les jeunes du Labo 148 ont décidé de mêler matière visuelle et sonore. Cette restitution fera office de performance sonore et animera la table ronde.



Intervenants :

Sheerazad Chekaïk, Thierry Mbaye, Malachi Farrell


Première partie du débat:

Qu’est-ce qu’un lieu de vie ? Un lieu de survie ? Un lieu occupé temporairement ? Dans un camp, un squat, une ZAD ? Comment ces lieux de vie interstitiels nous offrent des pistes pour repenser nos villes ? Nos campagnes ? Nos habitats ?


Deuxième partie du débat :

Universalité de l’histoire des migrations à travers différentes zones, époques. Qu’est-ce qui nous pousse à l’exil depuis toujours ? Comment les territoires d’accueil normalisent, centralisent (question des langues régionales étouffées par les langues nationales) et “intègrent” ? Dans quel but ce contrôle est-il exercé par l’Etat ? 


Troisième partie du débat :

Comment le contrôle est-il ciblé sur ce qui est divergent ? De quelle manière recourt-on aux nouvelles technologies pour identifier les cibles et exercer cette surveillance ? Croisement des données, contrôle au faciès, détecteurs de mouvements, design furtif, marquage… Exemple de Tarnac.


Quatrième partie du débat :

La misère est-elle devenue un marché avec la complicité des outils numériques ? Exemples des services bancaires orange sur mobile destinés aux exilés, des distributeurs d’argent sur les camps régis par le Haut commissariat aux réfugiés ? Comment la prise en charge administrative des exilés et l’attribution des hébergements d’urgence est devenu un marché pour certains bailleurs sociaux .


Conclusion du débat :

Comment les réfugiés déjouent-ils les pièges de la surveillance numérique alors qu’ils sont dépendants de certains services ? Changements de puces, ouverture et fermeture de comptes sur les réseaux sociaux. Comment peut-on, plus largement, résister à cette surveillance généralisée ? Comment se réapproprier les outils par la bidouille, le hacking ? Exemple de la contre-culture américaine.


Découvrez nos Jeudis de société :


26+ 27.09 – Challenge Léonard – Session de deux jours d’échange et de réflexion à la démarche entrepreneuriale dans le secteur culturel.

3.10 – Colloque – Humains & machines : parlons nous le même langage ? avec l’Espace Croisé
Suivi du vernissage de l’exposition Back/Forward #2 à l’Espace Croisé.

24.10 – Jeudi #1 – Autour de l’exposition du travail de 9ème concept

7.11 – Jeudi #3 – Autour du spectacle Lettres à Nour de Rachid Benzine

21.11 – Jeudi #4 – Autour de la résidence de Sylvain Ristori



▷▷▷ INFOS / RESA ◀︎◀︎◀︎

jeu 19:00 > 21:00
Entrée libre

▷▷▷ DÉCOUVREZ LE BEAU REPAIRE ◀︎◀︎◀︎

Salle de concert, bar, petite restauration, expositions,
espace détente et jeux XXL… 

Du mercredi au samedi de 13:00  19:00


▷▷▷ RESTEZ CONNECTÉ ◀︎◀︎◀︎

✔︎ Facebook
✔︎ Instagram
✔︎ Twitter